vendredi 30 novembre 2007

Et si j'essayais Essie ?

Essie par ci, Essie par là... depuis 6 mois, les journalistes de Elle ne jurent plus que par cette marque de vernis à ongles américaine ! Une marque qui semble cumuler les atouts : une variété de couleurs impressionnante (200 déclinaisons, wahou !), une tenue irréprochable et un prix riquiqui, 10 euros le flacon.

A force d'en entendre parler, j'ai voulu essayer. En tant que grande débutante en matière de pose du vernis (après deux mois d'entraînement, je stagne au degré zéro de l'art de la manucure), je me suis dit que 10 euros, ça semblait raisonnable comme investissement de départ.
Je me suis donc lancée dans une enquête de grande envergure pour savoir où me procurer l'élixir aux mille promesses. Après d'exténuantes recherches sur Google, j'ai fini par trouver l'emplacement de la caverne d'Ali Baba : les salons de The Manucurist, apparemment LE distributeur officiel de la marque à Paris (les produits sont aussi vendus en ligne, et sur Amazon US). Parmi les trois adresses proposées sur le site, j'ai opté pour le salon de la Madeleine.

Une fois sur place, j'ai décidé de me la jouer pro : j'ai demandé "une base" ET un vernis. Adorable, la vendeuse a longuement inspecté mes mains avant de me donner une première fiole de potion magique. J'ai ensuite choisi mon vernis parmi les non pas 200, comme annoncés sur le site, mais environ 50 couleurs proposées ! Je voulais quelque chose entre le mûre et le cassis, pour suivre les conseils de Elle (je suis quand même une sacrée cruche !) : je n'avais pas le choix, seul une bouteille à la couleur tirant vers la cerise trop mûre semblait correspondre aux critères de la hype 2007. Au moment du passage à la caisse, ouch ! J'ai payé ma base 14 euros (ce n'est pas une Essie, mais une Poshé). Soit un total de 24 euros pour repeindre en bordeaux ("caillot de sang", selon mon chéri, un poil largué niveau manucure) le bout de mes mains. Mazette !


Pour mon premier essai, j'étais pressée. Alors forcément, j'ai tout foiré. L'étape "pose de la base" s'était pourtant bien déroulée : impeccable, facile à étaler, la mixture transparente a laissé mon ongle brillant et a séché en 10 secondes. Mais c'est la pose du vernis qui a mal tourné. Après la première couche, le résultat était calamiteux : le vernis ne s'est pas étalé de façon homogène, j'avais des parties d'ongles fushia, d'autres bordeaux, d'autres rose-sale, on aurait dit des ongles vernis à l'aide d'un pinceau à trois poils trempé dans un vague fond de flacon vide. J'ai donc tenté une deuxième couche. Dès la pose sur la main gauche, les trois couches (une de base et deux de vernis, vous suivez toujours ?) se sont fissurées. Il a suffi d'un geste malheureux (j'ai fermé le bouton de mon gilet) pour que je me retrouve avec des éclats de vernis disparus sur chaque doigt. J'ai décidé de stopper là les dégâts et de remettre l'opération replâtrage à plus tard.


Le lendemain, rebelote. J'ai soigneusement effacé les traces de mes égarements de la veille à grand renfort de dissolvant et j'ai repeint mes ongles, étape par étape. Mais cette fois, j'ai attendu 10 mn avant d'oser le moindre mouvement après la dernière couche. Il faut croire que ce n'était pas assez : le vernis s'est à nouveau légèrement fissuré par endroits, dans les 10 minutes qui ont suivi la pose. En revanche, 48 heures, une vaisselle, une virée chez Leclerc, deux douches et un shampoing plus tard, rien n'a bougé. La couche de vernis, épaisse et brillante, est restée bien en place (les pétouilles aussi hélas !)

J'en suis là et à chaque instant, je guette une nouvelle éraflure. A la première incartade de ce vernis finalement correct, à condition de ne pas lésiner sur le temps de pose après application, je vous tiens au courant.

6 commentaires:

sarah léa a dit…

J'ai vécu la même chose un vernis noir qui se trouve au fin fond de ma trousse à maquillage!
Bises ^^

Miss Zen a dit…

J'ai renoncé au vernis sur les mains et tant pis pour la hype, la tendance, etc. Je suis nulle en auto-application.Seuls mes petits boudins de pied ont droit aux honneurs du vernis mais seulement en été car je peux laisser secher dans mes sandales toute la journée.... Bref du coup, j'achete au supermarché la première couleur qui me plait...

mode de vie grenadine a dit…

Tu as vu le problème de lien sur blogger/blogspot!
Je suis comme toi, surtout à l'aise avec la base transparente et en panique avec du rouge pour 1) ne pas avoir l'air de m'être peinturlurée (genre coloriage qui débodre). 2) le garder intact pour ne pas avoir l'air d'une souillon!

http://chroniquesdunetrentenaire.blogspot.com/

modelshop a dit…

@ sarah léa : oh, une revenante, chic alors ! je constate que toi aussi, tu as des tas de choses perdues au fond de ta trousse de maquillage !
@miss zen : bienvenue au club des sous-douées de la manucure...
@mode de vie grenadine : je suis venue te remercier sur ton site et miracle : mon url a fonctionné ! merci beaucoup de m'avoir signalé le problème.

ScribbleShip.com a dit…

I wish I could read this!

Randell

la quiche a dit…

ben faudra que je les essaie ceux-là!
encore moins cher et pourtant plutôt bonne came : les mini vernis de Séphoran je ne porte que ceux-là!