jeudi 15 novembre 2007

Dans la grotte de Verner Panton (2ème partie)


Pour ceux qui auraient loupé le début de l'histoire, je résume vite fait le premier épisode : dimanche dernier, après avoir affronté la terrible mousson qui s'était abattue sans prévenir sur Paris, je suis allée me réfugier au Grand Palais, à l'expo "Design contre Design". Et je me suis blottie dans la grotte de Verner Panton, l'endroit le plus cool du musée.

La grotte de Verner Panton ne ressemble à rien de connu. Je parle de "grotte", mais l'endroit en question tient plus d'une capsule de détente psychédélique que d'une grotte humide habitée de chauves-souris et de champignons moisis. Conçue par le designer danois dans les années 70, on y rentre par une grande porte ronde. Et une fois dans la place, on en prend plein les yeux : la grotte est meublée de banquettes recouvertes,comme les murs et le sol, de bandes de tissu rouges, oranges, jaunes, violettes et bleues. A l'intérieur, il n'y a rien à y faire, à part se vautrer sur les sièges et se détendre au son de la musique diffusée par le DJ du Grand Palais.


Enfin là, je me moque parce qu'au Grand Palais, on n'est pas à une teuf chez les Guetta ! Ce qu'on entend dans la grotte, c'est seulement un très léger fond sonore (je soupçonne le responsable de la musique du musée d'avoir subtilisé le bouton des basses, étrangement inaudibles). Et côté ambiance, c'est pas non plus le spa du Ritz : on est certes invités à enlever ses chaussures, mais une fois à l'intérieur, on ne doit jamais être plus de six personnes ! Et impossible de gruger : un gardien rappelle à l'ordre les petits malins qui squattent le lieu trop longtemps.

Quand j'ai aperçu la grotte, j'étais impressionnée et heureuse, comme à chaque fois que je vois, en vrai, quelque chose que j'ai admiré des dizaines de fois dans les livres. Mais j'étais aussi déçue de ne pas pouvoir en profiter. Pour ça, il aurait fallu pousser le volume du son, faire brûler de l'encens et virer tous les visiteurs ; pas seulement pour
me défouler sur cet immense tapis de jeu en solitaire (pour faire, à l'abri des regards, l'étoile de mer sur le sol, le poirier contre les parois, l'écureuil sur les fauteuils...) mais surtout pour pouvoir faire venir tous mes potes à l'intérieur !

5 commentaires:

sarah léa a dit…

ça à l'air génial!! Une grotte douce et colorée, super l'idée!
Bises ^^

mode de vie a dit…

tu m'expliques ce que c'est de faire l'écureuil sur les fauteuils?
En tous cas ça a l'air marrant!

modelshop a dit…

@sarah léa : hello girl, dèsormais, je ne vois pas comment ce blog pourait se passer de toi !
@mode de vie : dans la grotte, il y a pas mal "d'excroissances" placées à différentes hauteurs, qui servent de sièges. Quand j'y suis allée, les enfants sautaient de l'une à l'autre ; et j'aurais bien sauté avec eux !

Poirette a dit…

je l'ai aussi parcouru cette expo et bien sûr je me suis mis en chaussettes dans la grotte de panton ! Mais comme tu dis, c'est décevant de ne pas l'expérimenter "en vrai", ils ont en du en faire de ces orgies là-dedans ! D'ailleurs Panton il devait être sous exta o moment où il a conçu cette oeurvre psychédélique !
Ils sont chouettes tes dessins-vignettes, c toi qui les fais ?
à bientôt !

fred a dit…

il faut que j'y aille !!!