mercredi 5 décembre 2007

Les fraises sauvages


De la Suède, on connaît H&M, Ikéa, les Krisprolls et Ingmar Bergman.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est parce que :


-La Suède, y a pas plus pointu. Si les noms alignés sur la première ligne de mon texte ne vous ont pas convaincu (euh, je retire les Krisprolls, en passe de ringardisation absolue) j'ai une preuve irréfutable : Julie Gayet portait des sabots Kerstin Aldophson au dernier festival des créateurs de Hyères ! Une actrice classée parmi les 50 femmes les mieux habillées dans le classement de Elle délaissant ses Louboutin pour des sabots suédois, c'est pas une preuve, ça ? Sinon, je peux aussi citer le design suédois, dont la cote ne cesse de grimper ; ou les écolos suédois, véritables modèles en terme de sauvegarde de l'environnement : là-bas, les toilettes sèches (sans eau, voui voui voui !) sont extrêmement répandues, par exemple ; je suis certaine que ce système aux reflux pestilentiels et à l'aspect répugnant ne va pas tarder à faire des ravages dans notre pays...


- La deuxième raison c'est que la Suède, j'y ai repensé l'autre jour quand j'ai regardé les Fraises Sauvages, le film de Bergman diffusé sur Arte dimanche dernier. Comme j'ai passé une partie de mes vacances chez Hennes et Morritz (enfin bon, pas vraiment dans leur maison hein, mais comme il y a très peu d'habitants dans cet immense territoire, c'est un peu comme si j'étais venue "en voisine" ), je peux vous le confirmer : il y a vraiment des fraises sauvages là-bas. Et il y a un truc plus étonnant encore : Il y a très longtemps, j'ai appris que Bergman possédait une île, Farö. Une île !!! Si les gens qui possèdent une voiture, des champs, une maison ou même un château m'impressionnent peu, j'ai du mal à concevoir que certains puissent s'emparer d'un territoire entier, même réduit, contre une liasse de couronnes. Cette histoire m'a beaucoup impressionnée, jusqu'à ce que je passe mes vacances chez Karl Gustave. Et que je découvre que ce pays est une véritable dentelle, constituée d'une quantité invraisemblable d'îles ! Rien que l'archipel de Stockholm en compte 24 000, c'est dire si là bas, les îles, ils ne savent plus quoi en faire ; j'aurais dû me douter que Bergman, avec ses 3 décors/2 acteurs/zéro costume par film, ne pouvait quand même pas posséder l'équivalent des Bahamas...

5 commentaires:

sarah léa a dit…

Trop drôle le coup de l'ile! C'est vrai que Bergman niveau décor il s'est pas foulé niveau nombre (mais ze l'aime moi bergman!)

Bises^^

Miss Zen a dit…

Gayet en sabot ? sur un tapis rouge ? elle partait ceuillir les fraises ?
Bergman, je ne connais pas tres bien son oeuvre mais je connais un tout petit peu la Suede et c'est un pays qui m'a vraiment plu surtout que je l'ai visité en partie avec une locale sans sabot...

Amylee a dit…

Jolies les illustrations, c'est de toi ???

modelshop a dit…

@sarah léa : toi aussi tu apprécies bergman et ses films à 3 décors ? ça ne m'étonne pas, tu es une fille aux goûts sûrs !
miss zen : quelle chance de visiter la Suède avec une locale ; c'est la meilleure façon de découvrir un pays, non ?
@amylee : oui c'est de moi, merci pour le compliment. Et bravo pour la liste au père Noël affichée sur ton profil blogger, super idée, je suis certaine que le père Noël est connecté, tu as toutes tes chances.

Café Mode a dit…

100% d'accord avec toi, la Suède est le nouveau pays à la mode, un peu comme la Belgique dans les années 90, j'en suis sûre. Faut vraiment que je me mate les Bergman moi...