mercredi 19 décembre 2007

Au pied du sapin

Avec un titre pareil, je vous entends déjà gémir : « Oh nonononon, encore une qui publie sa liste de cadeaux sur son blog pour éviter de se trouver une cafetière dans ses souliers le matin de Noël ! »

Pas de panique : il ne sera pas question de wishlist dans ce billet. Le thème, c'est le vrai pied du sapin, un sujet bien plus délicat. Surtout quand on se rend compte, une fois chez soi, qu'on a oublié de prendre un socle ! Et qu'il est donc impossible de caler son sapin en position verticale, à moins de le poser contre un mur. Ce qui, même pour une buse en déco de mon genre, se révèle non seulement peu pratique mais surtout ultra-moche.

Comme je suis une fille, une vraie, je voulais le décorer immédiatement après l'avoir acheté, à mon beau sapin sans socle ; il fallait donc lui fabriquer un support dans la seconde ! J'ai proposé à mon chéri de coincer le pied de l'arbre dans un seau rempli de cailloux. Mais où trouver des cailloux ? « Dans l'allée du dentiste, là où il gare son 4 x 4 !» a-t'il aussitôt suggéré. Nous avons donc attendu la nuit. Et à 22h30, par un froid polaire, nous nous sommes faufilés dans l'allée du voisin, garnie de jolis galets bien ronds et bien gros.


Avec nos sacs poubelles géants et le bruit des galets, nous étions d'une discrétion absolue : à chaque fois qu'un automobiliste passait, il nous dévisageait longuement d'un air méchant et soupçonneux, quitte à en rater le passage du feu au vert. Bien évidemment, quand nous sommes rentrés chez nous, aussi fiers que si nous avions dévalisé les réserves de la Banque Centrale, l'ascenseur était en panne. A nous les 4 étages et les reins en compote, nos superbes galets sur le dos ! Une fois les cailloux harmonieusement disposés dans leur seau autour du pied du sapin, il a fallut se rendre à l'évidence : l'arbre refusait obstinément de se tenir debout. L'opération « nuit des galets » était un fiasco.


Heureusement, après 2 minutes d'intense cogitation, une merveilleuse idée a traversé l'esprit de mon super-héros le-roi-du-bricolage. Muni d'un tournevis, mon chéri est parti démonter le pied de son portemanteau 70's, conçu pour accueillir un très long tube d'acier. Nous y avons installé notre sapin, qui s'est aussitôt –et enfin redressé, comme n'importe quel arbre de Noël digne de ce nom. C'est aujourd'hui un magnifique et heureux conifère d'intérieur, orné d'un pied à l'allure pop et vintage qui le rend, tout comme ses heureux propriétaires, incroyablement fier.

5 commentaires:

sarah léa a dit…

Hey sympa le sapin rétro!! Pfff trop drôle le cambriolage des cailloux!!!

Bises^^

Lila a dit…

C'est McGyver ton chéri !

http://blognoteparis.wordpress.com a dit…

Je fais une nouvelle tentative pour tromper Blogger ...
Très drôle ton histoire ... Comme quoi, la solution est souvent plus près qu'on ne croit. Cela dit, nous avons dû sécuriser le notre en l'attachant discrètement au mur avec une ficelle et un clou. On dort plus tranquille quant même.
Félicitations pour tes illustrations qui sont très réussies. J'ai particulièrement aprréciée celle d'hier (Tara Jarmon ...).
Très bonne journée.
Catherine

Anne Corrons a dit…

Ici, ce sont les rois des "nappes" pour pieds de sapins!

modelshop a dit…

@sarah léa : je transmets le message au sapin, il sera ravi !
@lila : ouais, c'est McGyver mon chéri, t'as deviné ! ravie de t'accueillir sur mon blog. Je viens de découvrir le tien, je suis fan !
@ catherine : merci pour le ompliment, qui fait toujours très plaisir !
@anne : des napppes pour pieds de sapin ?!!! bigre, il faut absolument que je me renseigne !!!