dimanche 20 janvier 2008

Harry et les cruches au Bon Marché

Je suis tombée dans le panneau. Enfin plutôt dans l'affiche ! Quand j'ai vu, dans le métro, celle qui présentait l'expo Harry Gruyaert au Bon Marché (le grand magasin le plus cher de Paris), je me suis dit : "Une expo photos gratuite de qualité ? je DOIS ABSOLUMENT y aller !" Et bien entendu, une fois dans le magasin, au lieu de foncer vers les photos je me suis dit : "Tous ces rayons en soldes ? je DOIS ABSOLUMENT m'assurer que je ne loupe pas l'affaire du siècle !" Cruche un jour, cruche toujours !

Une fois sur place, j'ai donc ratissé la quasi-totalité des rayons sacs, vêtements et chaussures. Soit les deux tiers du magasin. Sans succès. Dépitée, je me suis alors dirigée vers le sous-sol, où se tient l'exposition. Et là, surprise : des photos (uniquement des grands formats) sont affichées dès le bas de l'escalator, dans la pénombre, au milieu des allées et venues des clients qui passent d'un étage à l'autre les bras chargés de paquets ! Tout recul est impossible, à moins de savoir marcher à reculons dans l'escalier roulant (j'ai fait pas mal de bêtises quand j'étais petite, mais pas celle-là, dommage).


Je suis ensuite entrée dans la petite galerie adjacente. Visiblement construite pour l'occasion, elle ressemble étrangement à la maison des trois ours, les copains velus de Boucle d'Or : elle est constituée de minuscules pièces en enfilade, au plafond particulièrement bas. Conséquence : chaussée de mes bottes à talons (8 cm), j'avais les yeux au niveau du deuxième tiers des photos. En clair, je les regardais en plongée ! Quand je pouvais les voir, car certaines sont très mal éclairées, et d'autres disposent d'un généreux 1,50 mètre de recul... Royal.


Après avoir fait le tour de cette pseudo-mini-galerie, j'étais en colère contre les responsables de ce fichu magasin. Une bande d'usurpateurs qui ne se contente plus de mentir sur le nom de leur boutique, mais maltraite des photos d'art tout en les utilisant comme appât pour attirer les nigaudes dans mon genre ! Parce que cette expo, elle méritait bien mieux : Harry Gruyaert, photographe chez Magnum, a capturé des instants emprunts de poésie et de mélancolie sur les plages de France, d'Italie, d'Angleterre, de Corée du Sud... On y voit des ciels bas et lourd, des mers peu engageantes, des paysages souvent désolés, peu de gens. La plupart des couleurs sont sourdes ou pastels. Les nuages ressemblent parfois à des étoffes, parfois à du béton... Avec tous ces effets de matières, on a l'impression de regarder des tableaux. C'est souvent triste et souvent beau.

Et puis je me suis souvenue qu'une heure avant de me rendre à l'expo, j'avais écouté mon amie B, iconographe, me parler de la difficulté des photographes à trouver des lieux d'exposition. Alors je me suis dit que cette expo, avec son accrochage bidon, c'était mieux que rien. Que j'étais heureuse d'avoir "entraperçu" ces photos, que l'une d'entre elles avait permis de mettre un peu de poésie dans le métro, et que si jamais un seul des clients du Bon Marché découvrait par hasard le travail d'Harry Gruyaert, ou comprenait un peu plus ou un peu mieux en quoi la photographie peut être un art, et donc une source de bonheur, c'était toujours ça de gagné. Un bon point à mettre au crédit du Bon Marché, le grand attrape-cruches de Paris.

10 commentaires:

Pierre-Jean a dit…

Alors qu'as tu acheté ?! Rires. Je te demande pas pour l'expo.
C'est un moyen marketing sophistiqué et artistique pour attirer les clients. Cela contribue en toute petite partie à cultiver les gens. @ +++

Soéla a dit…

je te trouve plutot dure!
Je trouve que c'est une bonne initiative et de bien meilleure qualité que leurs précédentes expos (Tokyo, New York...) qui étaient pour le coup 100% commerciales (avec des articles à vendre au moins 3 fois plus cher que le prix original).
Tiens, je vais peut etre faire un billet dessus pour donner mon avis...

toupie a dit…

C'est vrai que l'initiative est sympa et que ca permet toujours de faire une place de plus à la culture et de mettre en avant des talents. Dommage quand même qu'ils n'aient pas plus mis en avant le travail en ayant une meilleure logistique....

modelshop a dit…

@ pierre-jean : "un moyen marketing sophistiqué", comme c'est joliment dit !
@ soléa : c'est vrai, pour une fois ils ne vendaient rien, contrairement aux autres expos dont tu parles... et qui m'avaient bien enervée, vu la part congrue réservée à l'aspect "culturel" et les prix indécents de la partie commerciale !
@ toupie : je crois effectivement qu'il suffirait de pas grand chose pour mieux traiter ces photos !

Jef (20six) a dit…

alors boucle d'or, pour éviter les remontrances des 3 ours dans les chambres desquels elle faisait la sieste en cachette pendant qu'ils étaient en train de se promener dans la forêt, elle a sauté par la fenêtre... (heureusement qu'elle est tombée dans l'herbe...)

Catherine a dit…

Bonsoir Modelshop.
Ah ah ah, j'adore ton billet !!! Bon, je rejoins Soéla, je te trouve aussi un peu dure, car leur scéno reste quand même supérieure à ce que l'on trouve parfois dans de nombreuses galeries qui ont pignon sur rue ...
Et je te trouve encore plus dure aussi avec toi-même. Pourquoi "cruche" ??? Ben non, c'est normal d'avoir de la curiosité pour les soldes. Ben on n'est pas des filles pour rien.
Bref ... Je peux faire un lien vers ton billet ? J'aime bien quand il y a des avis différents ;o))
Excellente soirée à toi.

modelshop a dit…

@ jef : bonjour, ravie de faire ta connaissance. Et d'avoir découvert ton blog, que je vais m'empresser d'enregistrer dans mes favoris. Je donnerais aussi le lien à Boucle d'or, si toutefois elle daigne cesser de dormir et de jouer dans l'herbe...
@ catherine : je suis sans doute dure parce que j'ai la mauvaise habitude d'aller uniquement dans les musées (le jeu de Paume, la MEP...) qui font généralement attention aux conditions d'exposition, très rarement dans les galeries, où je ne me sens jamais à l'aise. Et je suis une cruche, une vraie, parce que je n'avais pas du tout l'intention de faire les soldes au Bon Marché, ma banque aurait vécu pire que la crise des subprimes si j'avais craqué ! Quant au lien sur ton blog, c'est bien sûr avec grand plaisir...

grenadine a dit…

shopping ET expo photo, malgré ta description j'avoue que le programme fait envie!
Sinon, je te lance un défi, suite à ton com':
"Parce que moi aussi j'ai mes basiques adorés : mon manteau noir 60's, mon caban chic et épais (12 ans et pas une ride), mes jeans chouchous, mes escarpins Prada (déjà 6 ans !) et mes Converses pourries vert-pomme, toutes défoncées mais que je n'abandonnerai jamais !!!"
j'aimerais que tu m'envoies par mail tes pièces préférées en photo (comme tu n'en mets pas sur ton blog)et pas forcément celles que tu cites. Est-ce que c'est trop demander? Si tu souhaites conserver ton mystère je comprendrai (il reste possible de ne prendre en photo que les objets).
J'ai fait un appel sur mon blog mais j'avoue que si c'est une blogueuse, c'est un plus!

fanette a dit…

Moi je suis pour les expos, même mauvaises, même mal faites ; par la grâce d'une expo mal fichue on peut avoir envie de revenir, parler, écrire dessus, comme tu le fais. Comme tu le dis en conclusion, ça vaut mieux que rien !

modelshop a dit…

@ grenadine : message reçu, je t'ai répondu sur ton blog.
@ fanette : tu as raison, une expo, même mal fichue, c'est toujours ça de vu, de senti, de ressenti, d'appris, de découvert, de partagé...