lundi 8 février 2010

C'est le pompon !

Alors que l'hiver touche à sa fin (mouairf), il est temps de décerner le "Grand prix Modelshop de la fashion fixette qu'on attendait pas", de l'hiver 2009-2010.

Cette saison, le jury (constitué de moi-même) a donc constaté que le must have le plus surprenant porté dans le métro parisien (comment ça je ferais mieux d'ouvrir un livre plutôt que de mater les gens sur la 7 ?) était donc....

Suspense (sinon c'est pas drôle)...

... La doudoune à capuche bordée de fourrure ?
Nan. Même si l'engouement a tourné à l'addiction chez les ados.

... Les bottes fourrées ?
Nenni. Malgré un succès énoooooorme, surtout en deuxième partie de saison, et un prix archi-riquiqui (15 euros chez les chinois, ça fait pas cher la bouillotte), c'est pas les fausses Ugg qui remportent la palme.

...Les Clarks à talons ?
Tssssstssstsss. Pourtant, un paquet de modasses ont craqué cet hiver pour ces shoes qu'on voit depuis plusieurs années déjà. Et pour les mêmes que les miennes en plus ! Copieuses.

...Le gros gilet tricoté ?
Pffff. Même pas. Mais vous brûlez. J'ai remarqué que des tas de jeunettes, allergiques aux manteaux comme toutes les jeunettes, ont finalement adopté cet habit de mamie pour se prémunir de l'angine de poitrine. Porté sur une robe à fleurs, ou sur un slim et une chemise carreaux, c'est plutôt joli. Mais bon, de toute façon c'est pas ça.

Cette année, le grand prix a été attribué...

tatata...

...au bonnet ! Celui avec les grosses mailles (sinon c'est pas fashion, c'est de l'acrylique, c'est tout fin tout mou tout vilain et donc ça compte pas). Particulièrement adapté aux températures polaires, le bonnet bien épais a connu un giga succès, et pas que sur la ligne 7, ni sur la 3 (vous savez où me trouver maintenant). J'en ai vu des rames et des quais entiers, de toutes les formes (avec ou sans revers, rond ou façon rasta, avec ou sans fleurette/badge/poils de barbe accrochés...) et principalement dans les tons beiges, gris et noir.

Bon, si vous avez regardé le dessin, c'était pas bien compliqué. Allez, champagne maintenant, et rendez-vous à la fin de l'été pour le prochain grand prix du fashion-surprising-hit of the couloirs of the RATP.

9 commentaires:

Miss Zen a dit…

voila encore une tendance qui ne passera pas par mes petits cheveux fins, mous et électriques ..... je demande le retour des "casques" en moumoute....

juliette a dit…

il a fait tellement froid en même temps :)

modelshop a dit…

miss zen et le casque en moumoute... on dirait le titre d'une belle histoire pour les enfants !

et comme dit Juliette, il a fait tellement froid cet hiver que l'engouement pour le bonnet n'était pas QUE fashion, c'était aussi une question de survie...

Parismages a dit…

Je fête cette année mes 10 ans d'assiduité au bonnet ! Et depuis, plus jamais mal aux oreilles ou à la gorge. Le bonnet est mon ami pour la vie, à tel point que je me suis mise au tricot pour m'en faire de plus beaux ! Bienvenue au club ;o)

By Cerise a dit…

Trés jolie cette illustration.
Par contre j'ai pas trouvé le bonnet de mes rêves j'ai compté sur mes cheveux pour me tenir chaud !

modelshop a dit…

Bravo Catherine ! Je me suis toujours demandée pourquoi les parisiennes étaient, jusqu'à présent, aussi peu équipée pour affronter les grands froids. On dirait qu'elles ont enfin compris l'intérêt d'un bonnet bien épais !

Merci 1000 fois délicieuse By Cerise, tu ne peux pas savoir à quel point chaque compliment sur mes dessins me fait fondre (le jour où une webcam me filmera pendant que je lis mes commentaires, j'arrêterais de bloguer, trop de honte !)

isabelle a dit…

Grande adepte du bonnet également !!! (même sur la côte d'azur !)
Ah le métro ! Quel beau terrain d'observation !
Je craque une fois de plus pour ton dessin !

Mme L. a dit…

C'est clair que vu les températures qu'on a eu (et qu'on a encore !!!) fallait ruser.

Mais chui d'accord avec Miss Zen : quand on vient de faire son brushing ça fait quand même rudement ch .. de mettre un bonnet !

modelshop a dit…

Oui Isabelle, c'est vrai qu'on a le métro, mais on est quand même mi-février et le thermomètre refuse obstinément de dépasser zéro degré. Aaahhh, la Côte d'Azur..
Tu as raison Mme L. En plus, ça graisse abominablement les cheveux, non ?